NOTRE Histoire

L’action d’ADM est née après l’instauration de l’État d’urgence en novembre 2015.Les musulmans constituent la principale cible des mesures administratives liées à la lutte antiterroriste. Ils ont été victimes de perquisitions administratives violentes et d’assignation à résidence abusives. Pourtant ils ne sont ni des terroristes ni des « radicalisées », mais seulement des personnes pratiquantes. Cette situation d’exception arbitraire ne pouvait nous laisser indifférents.

Soutenir et Protéger les droits

L’action au départ -dans l’urgence- était d’aider les familles qui se trouvaient désemparées face aux mesures mises en place par l’état d’urgence. Néanmoins, constatant que cet état d’exception se prolongeait et que ses conséquences impactaient les droits les plus fondamentaux de certains citoyens, nous avons créé l’Association Action Droit des Musulmans ADM en mars 2016 . La communauté musulmane visée était capable de faire face à la situation par elle-même, avec une approche humaine et une présence sur le terrain. Cette communauté déjà bien fragilisée par la stigmatisation et le racisme antimusulman subissait, en effet, un racisme décomplexé.

ADM allait aider à mieux

coordonner les actions, les étendre ainsi que répondre de manière plus efficiente aux demandes de victimes devenant de plus en plus nombreuses avec les mois qui s’écoulaient. Le travail d’Action Droit des Musulmans ADM consiste à soutenir les victimes et à dénoncer les violations des droits et des libertés dans le cadre des politiques antiterroristes et de prévention contre le terrorisme. La priorité était de réaliser un travail de qualité, impartial, et de lutter pour les droits fondamentaux, librement, sans ingérence, en affinant les objectifs en fonction des besoins de victimes souvent sans moyen financier.

En enquêtant

et documentant afin de mettre tous les témoignages étayés par des faits les plus détaillés possible pour relever les violations des droits humains. Chaque témoignage était plus affligeant que le précédent. Les avocats étaient perdus devant ces mesures qui sortaient du droit commun, dans cette suspension de l’état de droit. Nous sommes alors devenus des enquêteurs analystes, ne disposant d’autre choix pour comprendre ce qui se passait afin d’assister ces personnes. Ce travail de terrain sera reconnu comme remarquable par les ONG internationales et les experts. Nous avons ainsi poursuivi un travail difficile auprès des personnes laissées pour compte. Nous sommes toujours disponibles et réactifs avec notre réseau de 30 avocats crée et de défenseurs des droits

Histoire adm

Les principes

Les principes de justice et d’égalité en droit et de lutte contre l’injustice nous ont aidé à faire face et à poursuivre le combat, à défendre les droits. Cela en essayant d’impulser aux autres l’envie de défendre les droits et libertés. Car la justice et la préservation des droits demeurent un rempart contre la violence.

Défend

L’ADM défend le droit à la dignité, à ne pas être discriminé, à accéder à un procès équitable, à défendre le droit d’aller et de venir, de se soigner, d’accéder à une défense, le droit de pratiquer sa religion sans être l’objet de persécutions ou de pressions, le droit de préserver les liens culturels avec le pays d’origine, la liberté d’association de culte et de conscience, la liberté d’association et d’opinion.

Développé

Nous avons également développé une action/lutte contre les discours xénophobes et le racisme antimusulman sur Internet, contre le harcèlement sur les réseaux sociaux; en effet, ces discours qui amalgament les musulmans et les terroristes s’étendent et s’ancrent dans la population. Ils alimentent les peurs, sont dangereux pour la cohésion sociale. Cette action soutient directement les personnes discriminées en raison de leur appartenance ethnique et/ou religieuse. Cette action permet de préserver la cohésion nationale attaquée par des extrémistes de tous bords.